2:pm architectures . Dauphins architecture

Neuchâtel 2020


2:pm architectures . Dauphins architecture

Intervenir sur une ville pour projeter son développement, en prenant en compte les enjeux d’un futur durable ne peut se résoudre à une simple attitude de «zoning».


















Il s’agit de prendre en compte le macro et le micro, la grande et échelle et les situations locales, mettre en lien tous les territoires de la ville mais surtout leurs identités particulières et respectives. Assurer un aménagement urbain pérenne passe par soutenir les qualités propres de chacune des parties de l’ensemble, la ville devient alors un tissu de relations et non une collection d’objets. Avant de distinguer d’un côté les rives du lac et de l’autre la forêt, il nous faut avant tout rechercher à exploiter le déjà là, le mutable et l’oublié.
Sur Neuchâtel 2020 sept territoires d’étude sont sélectionnés. Du lac à la forêt, ils représentent une palette de l’ensemble de la cité. La majeure partie de l’intervention proposée s’opère sur la ville même parce qu’elle constitue à court et moyen termes, avant tout autre lieu, une réserve foncière de développement. Pour autant, le long des Jeunes Rives de nouveaux équipements restructurent le rapport lac / ville et catalysent le lien à l’environnement. A la lisière de la forêt, de petits îlots d’habitations densifient les franges d’une forêt patrimoniale intouchable.

2:pm architectures (architecte mandataire),
Damien Elliott, Matthieu Bergeret, Hans Lefèvre,
Paul Rolland, Sara Guedes (collaboratrice)

Dauphins architecture (architecte associé),
Etienne Besson, Gauthier Claramunt,
Alexandre Crampes, Hugues Joineau,
Faïçal Oudor, Quentin Reynaud, Ali Serraj


0 comentarios :

Publicar un comentario en la entrada