HORTUS STUDIO

DUMANE IN CASA . Ajaccio


HORTUS STUDIO

Le concours Dumane in Casa est l’occasion d’ouvrir la réflexion sur le potentiel d’évolution de l’habitat individuel.












La maison individuelle est sans aucun doute la typologie la plus consommatrice de foncier et le bâti le moins évolutif du paysage urbain et rural. Toutefois, malgré ces défauts elle demeure le désir et bien souvent un but à atteindre pour les populations. L’accès à la propriété par l’acte de «faire construire» est aujourd’hui une manière pour les individus d’affirmer leur rang social dans la société. Malgré la mauvaise publicité pour nous architectes urbanistes, il convient de se positionner et d’ouvrir une réflexion sur cette typologie pour introduire la notion d’évolutivité dans l’habitat individuel.
Le mode de vie contemporain et les aléas inhérents au développement économique de nos sociétés conduisent à envisager la construction d’une maison et donc l’investissement engendré par celle-ci d’une toute autre manière. L’évolutivité permet d’apporter plusieurs réponses : d’un point de vue architectural cela permet d’imaginer l’habitat individuel non plus comme une entité unique figée mais comme une enveloppe au sein de laquelle on peut envisager différents usages au fil du temps. La maison individuelle n’est plus ici un arquetype figé mais une enveloppe contenant une maison pour la famille ainsi qu’une seconde maison pour une possible location ou l’accueil de convives. La logique n’est pas de prendre le problème uniquement d’un point de vue du coût de la construction, mais bien d’envisager la maison comme un investissement - le surcoût engendré par l’évolutivité de la maison permet de rendre la construction rentable en cas d’aléas pour la famille.

Le contexte Corse est un terrain d’expérimentation exceptionnel, que ce soit le climat, la géographie, la géologie tout y est fort et puissant. La notion climatique est pour nous importante car c’est aujourd’hui une question majeure qu’il est nécessaire de prendre en compte. L’approche climatique tend à démontrer la pertinence de l’orientation d’une construction dans son site. La démarche ici proposée montre que le projet devra non pas proposer une formalisation compacte, mais au contraire se déployer et se déformer au maximum pour maximiser les apports solaires. A surface égale, on constate qu’un travail de déformation permet de doubler les surfaces de chauffe de la maison. La multiplication des façades exposées permet de réduire les façades orientées au nord et ainsi les murs froids dans la maison. La formalisation proposée doit tenir compte du potentiel exceptionnel de la Corse.
La prise en compte du site conduit tout naturellement à envisager la construction de la maison avec la matière et les savoir-faire locaux. En effet, l’architecture vernaculaire locale et une démarche écologique de performance énergétique nous a conduits à nous intéresser à la pierre massive. La proximité de plusieurs carrières d’extraction représente une évidence et un geste fort pour réinterroger la production de l’habitat individuel en zone rurale. La pierre massive permet de réduire les coûts jusqu’à atteindre un coût réduit au même titre que le parpaing. La mise en œuvre de ces matériaux nobles permet de réduire les intervenants sur le chantier puisque les murs ne nécessitent pas d’intervention de second œuvre.


0 comentarios :

Publicar un comentario en la entrada