Lacaton & Vassal Architectes

New office building la CREA . Rouen


Lacaton & Vassal . Puech & Savoy

Le projet prend place sur le site du hangar 108 sur la rive sud de la Seine, à proximité du centre ville de Rouen.



























Il participe d'une transformation urbaine et paysagère de grande ampleur, qui comprend à la fois
- le réaménagement des quais avec la transformation ou réutilisation d'une série de hangars existants sur les deux rives
- l'aménagement de promenades et jardins,
- la création de l' éco-quartier Flaubert au sud,
avec une ambition très forte en termes de qualité environnementale.
Il s'agit d'un site très particulier à la charnière entre
- la ville existante
- des espaces naturels, le long de la Seine, à l'intersection des quais et des nouveaux jardins avec le futur canal qui va structurer l'eco quartier.
- et des infrastructures autoroutières, ferroviaires et portuaires existantes, dont le gabarit imposant structure le paysage. Leur activité est en mutation, ces espaces sont à réinvestir.
Cette géographie définit un site remarquable.
Le bâtiment pour le regroupement des services de la CREA s’intègre dans cet environnement à la fois post industriel et naturel.

IMPLANTATION GÉNÉRALE
. L'implantation générale reprend le gabarit des bâtiments portuaires environnants et du hangar 108, et occupe la totalité de l'emprise disponible au sol puis les différents débords successifs autorisés.
. le bâtiment est ainsi constitué d'un grand socle rectangulaire, compact, qui constitue le bâtiment « base», et dans lequel prennent place les accès, le stationnement en hauteur, et une partie des bureaux. Il forme un volume de 13m de hauteur qui reprend globalement la forme des hangars des quais.
. au dessus, une partie du programme se développe dans de petits immeubles « barrettes » qui forment la partie « signal » du bâtiment.
. entre les deux, un jardin couvert abrité sous une serre, définit une véritable rue intérieure qui structure le projet et les déplacements , et constitue un espace important de la vie collective du bâtiment. Il abrite les salles de réunion principales et les espaces de restauration en situation centrale pour l'ensemble des bureaux et des services.
. ce jardin reprend la fonction du rez de chaussée qui ainsi libéré, forme une grande halle disponible au niveau du quai et de la nouvelle promenade.

FONCTIONNEMENT ET PROGRAMME
Le programme pour le regroupement des services de la CREA se compose principalement de bureaux, modulables, et de quelques salles de réunions et espaces communs. Le bâtiment reçoit aussi du public.
Au rez de chaussée, le projet occupe la totalité de l’emprise disponible pour former une grande halle en double hauteur.
La dalle existante est conservée et permet d’organiser les accès de plain pied depuis le quai Jean de Bethencourt, vers une bande de locaux techniques et de stationnements.
Des accès secondaires à la halle s’organisent depuis l'allée Jean de Bethencourt côté Seine.
Cette halle d'une hauteur libre de 7m environ, sera close par des parois légères, transparentes et largement ouvrantes (panneaux polycarbonate coulissants) qui permettent une continuité vers la Seine et le futur canal.
Le hall d'accueil vitré prend place dans ce volume, ainsi que les circulations verticales : cages d'ascenseurs et escalier vitrés,la rampe d’accès au parking doublée sur son toit d'un accès pour les piétons vers le jardin- rue intérieure
Au R+1, R+2, puis R+3, les bureaux s'implantent en périphérie du bâtiment. Ils bénéficient d'une façade entièrement vitrée composée de châssis coulissants, d'un jardin d'hiver et d'un balcon.
Le parking s'insère en R+2 entre ces bureaux. En R+3, sa toiture est le support de patios plantés, autour desquels s'organisent d'autres bureaux et des circulations transversales.
Le niveau R+4 est constitué par un jardin couvert, sous une serre, dans lequel prennent place les salles de réunion principales et les espaces de restauration.
Ces espaces communs bénéficient donc d'un cadre planté très agréable, de vues en belvédère sur la Seine, le centre ville et les alentours. Ces espaces de réunion peuvent s’étendre dans le jardin. De même , les usagers peuvent déjeuner dans le jardin en plus des salles dédiées à cet usage. Il s'agit d'une véritable rue intérieure surélevée, d'un nouveau sol, qui dédouble le niveau du rez de chaussée.
Placer ces fonctions dans le jardin leur confère une intimité et tranquillité plus appropriées à leur fonctions que le niveau des quais.
Au dessus de la toiture du jardin, trois bâtiments en « barrettes » s'implantent transversalement en R+5 et R+6, la quatrième prend place le long de la façade nord et atteint un niveau de mezzanine au dessus du R+7. Les barrettes sont connectées par des passerelles.
Les circulations verticales s'organisent autour de 4 escaliers et deux batteries d'ascenseurs :
les 4 cages d'escaliers vitrées s'implantent entre les barrettes, au droit des passerelles et débouchent sur la rampe piétonne ou dans le hall en rez de chaussée. Leur ossature sert au contreventement du bâtiment.
La batterie principale d'ascenseurs dessert tous les niveaux depuis le hall. Un ascenseur séparé prend place au droit des accès techniques et dessert le service de logistique.

DISPOSITIF DE FAÇADE : UNE DOUBLE ENVELOPPE BIOCLIMATIQUE HABITABLE
. Le dispositif de façade formé par la double enveloppe comprend un ensemble de parois successives de nature différente dont chacune a une fonction spatiale et technique spécifique. Elles définissent une série de filtres que l'on peut activer séparément pour définir le confort, les vues, la transparence, la luminosité, la ventilation.
L'ensemble est constitué par :
.une façade vitrées toute hauteur d'étage fermant l'espace chauffé (double vitrage et panneaux coulissants)
. un rideau thermique à l'intérieur derrière la baie vitrée
. un espace de largeur variable entre 1,2 et 2,4m formant un tampon thermique en toute saison qui prolonge l'espace du bureau, un jardin d'hiver « privatif » utile et agréable
. une façade extérieure largement ouvrante par des panneaux coulissants habillés de polycarbonate simple peau très transparent.
. des rideau d'ombrage réfléchissants.

DILATATION DE L'ESPACE
Le projet permet de développer deux espaces extrêmement favorables à la vie de l'immeuble et son activité publique : le rez de chaussée et l'espace de jardin sur le toit du volume de base.
Ces deux espaces, rez de chaussée et jardin, répondent à la situation exceptionnelle du bâtiment sur le bord de la Seine.
Ils constituent des espaces en plus, de la même manière que les jardins d'hiver, qui étendent très largement la capacité du bâtiment et le champ des usages possibles.

Anne Lacaton & Jean Philippe Vassal architectes,
avec Sandrine Puech & Manuel Savoy architectes associés


0 comentarios :

Publicar un comentario en la entrada