Thomas Raynaud Architectes

Maison du lac d'Aiguebelette . Nances



Thomas Raynaud Architectes

La Maison du Lac a pour vocation de présenter de façon didactique les caractéristiques qui font du Lac d'Aiguebelette un lieu hors norme afin de développer l'activité touristique et économique des 5 villages de la Communauté de communes. Notre intention pour la Maison du Lac d’Aiguebelette est de concevoir un projet où l’architecture, le paysage et les développements scénographiques participent à une histoire commune. Un projet où l’architecture, dégagée de toute distance, de toute autorité d’une représentation, tire son identité dans la mise en relation exclusive d’un contenu et d’un environnement préexistant. Une interface entre plusieurs éléments par laquelle ont lieu des échanges et des interactions où la Maison du Lac devient alors l’outil d’une extension qualitative du territoire.













Nous avons choisi de conserver la Maison Barboussat. Ce choix n’est pas motivé par un jugement de valeur esthétique mais résulte plutôt d’une volonté d’intervenir de manière stratégique et développer un projet architectural et paysager négociant avec les entités constitutives du paysage. La Maison Barboussat n’a pas été conçu comme un lieu de travail, elle n’en détient ni les codes ni les dimensions standards. Sa superficie coïncide aux besoins des bureaux de la CCLA, nous avons choisi de les intégrer pour plusieurs raisons : Travailler dans une « maison de vacances » n’apparait finalement pas comme une contrainte mais plutôt comme une qualité et offre l’opportunité de concevoir un bureau non déterminé se détachant des codes fonctionnalistes. « Faire avec » offre la possibilité de tirer parti de qualités architecturales préexistantes (L’orientation Plein Sud, les terrasses, le rez-de-jardin sur pilotis, les vues dominantes sur le lac, une certaine qualité de matériaux….) et de concentrer l’ensemble des espaces servants de la Maison du lac dans une entité autonome différenciée du circuit des visiteurs. La réhabilitation est envisagée à minima. L’espace d’exposition est la partie identitaire de la Maison du Lac d’Aiguebelette et sa raison d’être. Il nous parait primordial de produire un outil spécifique au service de sa vocation touristique. Seul élément rajouté, nous l’envisageons comme une « pièce unique ». L’extension tire sa force de sa grande souplesse d’exploitation. Elle fonctionne comme une grande galerie s’enroulant autour de la Maison Barboussat. C’est un lieu d’exposition étendu où viennent flotter les différents éléments du programme dédiés au public. C’est un espace continu et généreux, un espace de déambulation qui ne prédétermine pas de hiérarchie de lieu. Il est perpétuellement recomposable. Cette possibilité de recomposition peut s’envisager à plusieurs échelles : Suivant les saisons, en fonction de l’intensité de l’activité, en fonction des besoins des expositions temporaires mais également à plus long terme dans une requalification plus complète de la Maison du Lac. La galerie est envisagée comme la continuité d’un parcours, d’une promenade qui s’affranchit des limites entre un intérieur et un extérieur. C’est une architecture neutre où l’espace n’est plus qu’une disponibilité d’usages. Paradoxalement, elle repousse toute idée d’un espace uniforme. Les quatre ailes de la galerie proposent des qualités de volumes et de lumières variés. La partie Sud s’ouvre généreusement sur le paysage et regroupe l’ensemble des programmes d’accueil. De larges baies, permettent d’étendre le parcours au jardin. Elles sont positionnées de manière à profiter au mieux de l’éclairement naturel. La partie Nord, plus introvertie, est dédiée aux espaces scénographiés qui nécessitent un contrôle précis des ambiances développées.



0 comentarios :

Publicar un comentario en la entrada