Ruffi . Giandonati

Pestalozzi school sports building . Yverdon-les-Bains


lapo ruffi / lra . Vanessa Giandonati

Le projet propose la mise en œuvre d'un concept ambitieux offrant un volume unitaire dentelé qui s’implante dans le site tout en respectant la valeur patrimoniale de l'ensemble construit existant. Il se rattache à ce contexte par sa matérialité et son langage minéral et chromatique.






SITUATION, IMPLANTATION
Son traitement contemporain du calcaire jaune d'Hauterive, en référence aux édifices environnants tels le Temple et l’Hôtel de Ville, le différencie de ce bâtiments et indique sa nouvelle fonction publique en renforçant l’unité de l’ensemble et parfois une neutralité de ces surfaces.
Respectant l'emprise et le gabarit de l’ancienne salle, la nouvelle construction s’adapte avec précision à l’espace disponible tout en permettant de définir des lieux aux caractères différenciés: ouverture urbaine vers rue Pestalozzi à travers un petit préau d’accès; intimité de l’espace de jeux grâce à une vue contemplative du Château, offrant un regard magnifique.
VOLUMÉTRIE, ORGANISATION
Le bâtiment présente un corps unique de forme compacte, composé de la partie des salles de sport, plus haute et orientée vers le Château, et la partie service, plus basse qui se déforme en réaction au bâti existant. Ainsi, l'implantation renforce et dynamise le dialogue entre le bâtiment et son environnement avec sa grande toiture fonce qui fait directement écho à celles qui coiffe le contexte villageois. Inscrite dans le périmètre du concours, le bâtiment a son entrée à l’ouest, en relation avec l’école située de l’autre côté de la rue Pestalozzi. Fonctionnellement la répartition du programme garantie une flexibilité maximale et une utilisation optimale de la salle pour les activités scolaires comme extrascolaires. Au niveau inférieur se situent l’entrée, ainsi qu’une galerie en forme de L avec vue sur le Château et sur le Canal qui sépare les salles de rythmique de vestiaires et d’autres locaux de services. Le niveau supérieur accueille la salle de gymnastique ainsi que les locaux annexes. Le local de stockage, inclus dans le volume et accessible depuis l’extérieur, est situé au rez-de-chaussée.
CONSTRUCTION, MATIÈRES
La mono-matière est l’expression formelle, visuelle et sensorielle de “l’empreinte” constructive du projet, un outil poétique afin de renforcer les interactions entre l’existant et la nouvelle réalisation. Le choix s’est porté sur un matériau unique, le béton teinté jaune en forme de panneaux verticaux concaves reposant sur un soubassement en béton gris. Á l'intérieur la structure verticale, constituée de poteaux métalliques, repose sur une dalle en béton et disparaît dans la façade et les cloisons intérieures. Le revêtement des planchers et des parois, est composé de panneaux en contreplaqué. Également une charpente en poutres lamellés collés, donne une unité très forte à l’espace intérieur de la salle supérieur. Les salles de sport sont éclairées par une baie vitrée avec vue sur le Château en plus d’un bandeau horizontal au sud convenablement protégé par des stores extérieurs motorisés, qui assurent une répartition homogène de la lumière appropriée à la pratique du sport. Ici la menuiserie en aluminium, en suivant le rythme des panneaux de la façade, permet le contrôle de la ventilation naturelle du volume.
MISE EN ŒUVRE
Les critères d’analyse comme la qualité de la lumière, la pureté de l’air intérieur ou l’imperméabilité aux nuisances sonores externes ont nécessité une évaluation ciblée de chaque élément de la construction. Le volume compact, l'enveloppe thermique performante et la ventilation contrôlée double flux permettent d'obtenir le label minergie. En plus l’objectif de la certification a induit le choix de matériaux bruts tels que le béton, l’acier, le bois et l’aluminium. La chaleur et l’eau chaude sanitaire sont produites par une pompe à chaleur. Les locaux sont ensuite chauffés par un chauffage au sol et par l’air pulsé récupéré et réchauffé. Un dispositif de fenêtres automatisées contrôle le renouvellement de l’air en gérant son flux entrant et sortant en fonction de sa saturation en CO2 et de sa température avec récupération de chaleur.
STRATÉGIE D’INTERVENTION
La stratégie d'intervention s'inscrit dans le défi architectural à relever, en tenant compte des aspects spécifiques du projet: sauvegarde du patrimoine, planification, contrôle des coûts, interfaces avec les utilisateurs et développement durable. La phase de planification sera particulièrement soignée pour répondre aux souhaits du Maître d'ouvrage. Dans la phase d'optimisation et de développement du projet, il sera tenu compte des besoins spécifiques des interventions (en limité les travaux in situ, en préfabriquant les éléments modulaires de revêtement, en réduisant les contraintes techniques et de sécurité, etc.) afin d'anticiper les conditions particulières de réalisations. Dans l’optimisation des coûts et du planning, seront intégrées également les mesures à prendre pour le phasage des travaux sur un chantier de remplacement d’un bâtiment existant dans une situation très urbaine à proximité immédiate du Château.

Concours de projet d’architecture - Bâtiment sportif scolaire Pestalozzi
Client
Commune d'Yverdon-les-Bains
Project name
Rara
Architect
Lapo Ruffi / LRA, Vanessa Giandonati
Design team
Lapo Ruffi, Vanessa Giandonati
Collaborators
Tommaso Clement, Nicholas Diddi
Site
Yverdon-les-Bains, Switzerland
Competition
2014
Site area
664 sqm


0 comentarios :

Publicar un comentario en la entrada